Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

M'écrire

Archives

7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 21:27
















Et bien voilà ! Comme quoi il faut toujours se méfier des quatrièmes de couverture...Je m'étais gardé ce roman pour la fin, très alléchée par le thème (spiritualité contre argent-roi) mais je suis franchement très déçue. L'histoire est plate et l'écriture manque franchement de profondeur. Ce roman a obtenu le "Grand Prix du roman de l'Académie française 2005". Comprends pas...Ou bien je suis passée à côté de l'essentiel.

Si vous, vous avez aimé, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire...
Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Il est difficile de ne pas se fier à la quatrième de couverture qui est quand même l'attrait du livre, mais parfois c'est un piège et même le prix littéraire du reste, maintenant je ne me fis ni à l'une ni à l'autre, j'y vais de mon instinct, pour l'instant ça ne marche pas trop mal !
Répondre
L
Dans le genre titre mal choisi (dans ce cas précis c'était une mauvaise traduction)" l'affaire Lolita" ! Quant à la 4éme de couverture elle était consternante... Mais je peux trouver vite fait d'autres exemples, L'illustration de la couverture de titus d'enfer, en est déjà une... etc... les éditeurs veulent VENDRE avant toute chose. Je sais que pour "Le secret" de Grimbert, ils ont imposé ce titre à l'auteur alors que ce dernier voulait l'intituler "Le cimetière des chiens", titre beaucoup plus frappant en effet, et sûrement beaucoup plus cher à Grimbert, mais un secret naturellement ça fait vendre... Et effectivement ce livre a très bien marché, mais n'en aurait-il pas été de même avec celui choisi à l'origine par l'auteur...
Répondre
L
cette association m'intéresse !! je vous propose d'y ajouter un volet sur "couverture à la noix, moches ou mal choisies"... <br /> Je reviens Sandra c'était juste pour te faire un petit coucou !
Répondre
S
Coucou Lily, je vais aller faire un tour par chez toi car je suis sûre que tu as déjà sévi !!!D'accord pour les couvertures et j'ajouterai les titres à la noix : je suppose qu'il y a un nombre certain (pour ne pas dire un certain nombre !) de petites perles littéraires qui finissent au pilon à cause d'une couverture ou d'un titre mal choisis... Je pense à "la véritable histoire de mon père" de Nicolas Cauchy (qui n'est pas encore au pilon et je ne lui souhaite pas...)...je pense (et je lui ai écrit) qu'un autre titre aurait pu donner plus de mystère à son roman (et en réfléter mieux son ambiguité)
T
J'ai moi-même projet de créer une Ligue Anti Quatrièmes de Couvertures...on est déjà deux. Tu veux te joindre à nous ? :-)
Répondre
S
Oh que oui !!! il faudrait déjà imposer que la quatrième de couverture soit de la main de l'auteur, l'imposer aux auteurs (je dirais plutôt le permettre) et surtout l'imposer aux éditeurs...C'est la moindre des choses, me semble t'il...